Les exemples suivants illustrent cette deuxième assertion :

Dans le 1er degré différencié :

Pour les élèves qui n’ont pas obtenu leur CEB au terme de leurs études primaires, l’Athénée organise un 1er degré différencié où ils sont pris en charge par une équipe de professeurs motivés qui se coordonnent périodiquement pour adapter leurs méthodes pédagogiques aux besoins de ces élèves. Outre les conseils de guidance, les plans individuels d’apprentissage, l’équipe est dotée d’un coordinateur qui travaille avec le CPMS de notre école et la médiation et assure l’organisation pratique du passage du CEB en juin en collaboration étroite avec la direction.

Dans l’enseignement qualifiant :

Afin de se confronter et de mieux comprendre le monde du travail, les élèves de 5èmeannée des filières professionnelles et qualifiantes et les 6èmes années de l’enseignement qualifiant partent en stage pendant 3 semaines, les 6èmes professionnelles, quant à elles, partent 6 semaines.
Petit à petit, les cours se donnent par unités d’apprentissage et à la fin de la sixième année, tous les élèves doivent présenter un examen de qualification devant un jury composé de leurs professeurs et de membres du monde du travail.

Dans l’enseignement général :

Les professeurs de cette filière ont à cœur d’aider chaque élève à dépasser les difficultés qu’il pourrait éprouver dans chaque cours : ils organisent si nécessaire des séances de rattrapage, sont souvent présents dans les cours principaux à l’école des devoirs et se coordonnent avec les professeurs de français-langue étrangère pour des remédiations individuelles et ponctuelles.

Les évaluations

Dans toutes les branches de toutes les options, les élèves sont soumis régulièrement à des évaluations formatives ou sommatives qui leur permettent de vérifier leurs acquis tant au niveau des savoirs que des savoir-faire.
L’équipe éducative voulant donner aux élèves tous les moyens nécessaires à apprendre toute leur vie, ils organisent aussi des épreuves permettant d’évaluer l’acquisition de compétences qui les aideront à résoudre des tâches-problèmes.
De même, les professeurs préparent les élèves à affronter et réussir les épreuves non certificatives et certificatives organisées par la Communauté Wallonie-Bruxelles.

La Remédiation Mobile de Français (RMF) :

Lorsque nos élèves ont suivi pendant un an maximum les cours en classes passerelles, ils ne sont pas pour autant tout à fait capables de suivre correctement un cours de français, de géographie, d’histoire ou technique, etc. De plus, nous avons un nombre très important d’anciens primo-arrivants.
C’est pourquoi, nous avons créé des RMF (Remédiation Mobile de Français) : ces heures de français langue étrangère sont données par des professeurs spécialisés qui prennent des petits groupes d’élèves et les aident à perfectionner leur français tout en les conduisant à travers des projets initiés par eux-mêmes, à construire un projet de vie et d’intégration.
Ces cours ont plusieurs objectifs pour chaque élève: développer ses compétences en français (outil de communication), améliorer ses connaissances du français scolaire, augmenter la cohésion sociale au sein de l’établissement en mélangeant les sections, permettre aux jeunes de s’identifier à l’école grâce à des projets communs, raccrocher les jeunes « largués » au « Bateau-école ».

La salle ludique :

Lorsque les élèves ont une heure d’étude, ils ont la possibilité de se rendre à la salle ludique où deux éducateurs (à raison d’un temps plein et demi) les aident à se socialiser par l’art.
En effet, les difficultés de socialisation de certains sont parfois telles qu’il faut leur permettre de pouvoir s’exprimer « autrement » pour retrouver la sérénité nécessaire pour suivre assidûment un cours. Les deux éducateurs de la salle ludique, artistes eux-mêmes, amènent ainsi les élèves les plus turbulents à trouver une technique, que ce soit par le dessin, la poterie ou la création d’un film, qui transformera leur agressivité, leurs peurs ou leur tristesse en une œuvre d’art. Ils en seront fiers et pourront les montrer à tous lors de la Journée Porte Ouverte que nous organisons chaque année.
Ce sas de décompression que représente souvent la salle ludique est un des moyens employés pour lutter contre l’échec scolaire et le décrochage.

L’école des devoirs et le tutorat-lunch :

Afin de faciliter le soutien et la réussite des élèves en difficulté d’apprentissage, une école des devoirs et un tutorat avec les professeurs ont été mis en place.
L’école des devoirs accueille les élèves de notre établissement ainsi que les enfants de tout âge du projet FEFA (voir ci-dessous). L’école des devoirs est subsidiée par le FEFA via un subside de la Cohésion sociale et a lieu dans nos locaux trois fois par semaine, les lundis, mardis et jeudis de 16h30 à 18h00. Des professeurs viennent soutenir les élèves dans leur apprentissage en favorisant la recherche individuelle d’une méthode de travail.
A leur demande et pour une aide ponctuelle, les élèves ont aussi la possibilité de demander une remise à niveau aux professeurs : celle-ci se passe pendant l’heure de midi où, autour d’un sandwich et dans une atmosphère tout à fait conviviale, les professeurs se mettent à la disposition des élèves.
La philosophie est d’apprendre à apprendre afin que les jeunes deviennent au plus vite autonomes.

Le Projet FEFA :

Notre établissement s’intègre de façon dynamique et positive dans son environnement et sa réalité quotidienne au travers du projet FEFA (Football, Etudes, Familles, Anderlecht). Ce projet est né d’une collaboration entre la Commune d’Anderlecht, le RSCA et l’A.R. Leonardo da Vinci. Tout a commencé par la transformation d’un terrain vague en un terrain de football synthétique de qualité. L’objectif global du projet est de conduire les jeunes à devenir des adultes responsables et sereins grâce à un épanouissement physique et psychologique par le sport, de leur assurer une réussite scolaire et un équilibre familial.

Aujourd’hui, le FEFA se compose de 8 équipes dont, pour les plus de douze ans, l’objectif est d’essayer d’atteindre un tiers constitué par des jeunes de notre établissement scolaire, un tiers du quartier et un tiers de la Commune. Les jeunes encadrés par des entraîneurs diplômés, s’entraînent deux fois par semaine et participent aux matchs les week-ends notamment au championnat de l’Union Belge de Football. La réussite scolaire des jeunes est favorisée par l’accès à l’école des devoirs de l’A.R. Leonardo da Vinci. Les enfants en difficultés scolaires, y compris les frères et sœurs de ceux inscrits au FEFA, sont pris en charge et soutenus par une équipe de professeurs. Le projet propose également une aide psychopédagogique et sociale si nécessaire aux jeunes et à leurs parents. L’objectif est d’encadrer le jeune d’une façon globale, de le comprendre, lui et son environnement familial afin de l’aider au mieux dans son épanouissement.